Promouvoir l’importance de la maîtrise du français

Faciliter la réinsertion des personnes condamnées

Quand on a les mots, on est moins prompt à en venir aux mains (Alain Bentolila, Le verbe contre la barbarie, 2016). Ne pas se faire comprendre ou mal interpréter un message est générateur de frustration, de colère, de violence. La Fondation Voltaire apporte son soutien aux personnes incarcérées ou condamnées à une peine de travail d’intérêt général pour contribuer à leur réinsertion. Réduire la récidive est un enjeu majeur pour notre société.

59%

des anciens détenus récidivent dans les 5 ans
(Insee – 2013)

80%

de sorties sont « sèches », c’est-à-dire sans accompagnement.
(CESE 2019)

15%

seulement des détenus bénéficient d’une formation professionnelle. C’était 25% en 2001.
(Cour des comptes) 

Mieux s’exprimer : facteur clé de réinsertion 

La Fondation Voltaire s’engage pour la réinsertion des personnes condamnées auprès des acteurs de terrain : magistrats, administration et établissements pénitentiaires, enseignants, formateurs, opérateurs publics, associations.